Le marché immobilier commence l’année en force à Drummondville et s’améliore à Victoriaville

Selon les données du système MLS provincial, la Chambre immobilière du Centre-du-Québec, indique que le nombre de transactions conclues dans l’agglomération de Drummondville a augmenté de 29 % par rapport à la même période l’an dernier et de 4 % par rapport au premier trimestre de 2008.  L’agglomération de Victoriaville affiche aussi une hausse des ventes par rapport au premier trimestre de 2009 (+ 7 %), mais accuse un retard de 24 % sur le niveau atteint au premier trimestre de 2008.

Il faut se rappeler qu’au premier trimestre de 2009, le marché immobilier au Centre-du-Québec était affecté par la récession et affichait une baisse d’activité à Drummondville et à Victoriaville.  Le premier trimestre de 2008 offre un meilleur point de comparaison, comme la récession n’était pas encore commencée.  Les ventes dans l’agglomération de Victoriaville ont augmenté, mais n’ont pu rejoindre le niveau de 2008, ce qui démontre que le marché s’améliore et se remet tranquillement de la récession.  À Drummondville, le marché a été très actif, dépassant de 4 % le précédent record de ventes pour un premier trimestre, établi en 2008.

Dans les deux agglomérations, les ventes d’unifamiliales ont suivi la même tendance que les ventes résidentielles.  À Drummondville, 147 maisons unifamiliales ont été vendues au cours des trois premiers mois de l’année, soit 20 % de plus qu’au premier trimestre de 2009 et 3 % de plus qu’en 2008.  À Victoriaville, 94 ventes d’unifamiliales ont été conclues au premier trimestre de 2010, une hausse de 13 % par rapport à la même période en 2009, mais un recul de 20 % comparativement au premier trimestre de 2008.

Au chapitre des prix, l’agglomération de Drummondville a connu la plus forte croissance au premier trimestre de 2010, le prix médian d’une maison unifamiliale ayant progressé de 9 % par rapport aux trois premiers mois de l’an dernier, pour se fixer à 141 250 $.  L’augmentation a été de 4% dans l’agglomération de Victoriaville, où la moitié des maisons unifamiliales ont été vendues à un prix supérieur à 123 250 $.

Les premiers acheteurs ont été actifs au Québec

 

Au Québec, les ventes résidentielles ont augmenté de 38 % au premier trimestre de 2010 comparativement au premier trimestre de 2009, période affectée par la récession.  En comparaison avec le premier trimestre de 2008, soit avant le début de la récession, les ventes ont augmenté de 12 %.

Par catégorie de propriété, la copropriété s’est démarquée, enregistrant une hausse des ventes de 49 % par rapport aux trois premiers mois de 2009 et de 16 % par rapport au premier trimestre de 2008.  La maison unifamiliale et les plex ne sont pas en reste avec une augmentation des ventes de respectivement 36 % et 31 % par rapport au premier trimestre de 2009 et de 12 % et 9 % par rapport à 2008.

« La popularité des copropriétés nous laisse croire que les premiers acheteurs ont été très actifs sur le marché en début d’année.  D’ailleurs, selon les résultats de notre plus récent sondage, 43 % des consommateurs québécois considérant l’achat d’une propriété au cours des 12 prochains mois sont actuellement locataires », indique Michel Beauséjour, FCA, chef de la direction de la FCIQ. « Il est aussi possible de croire que la hausse prévue des taux hypothécaires a incité certains consommateurs à devancer leur achat, créant une activité soutenue sur le marché de la revente.»

Au chapitre des prix, la moitié des maisons unifamiliales ont été vendues à un prix supérieur à 206 000 $ dans la province au premier trimestre de 2010, une hausse de 9 % par rapport au premier trimestre de l’an dernier.  Le prix médian des copropriétés s’est fixé à 189 000 $, une progression de 10 % par rapport à la même période en 2009, alors que celui des plex a crû de 19 % pour s’établir à 310 000 $.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

 

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les 12 chambres immobilières du Québec en tant que membres associés, de même que plus de 14 000 agents et courtiers immobiliers qui en sont membres affiliés.  Sa mission est de promouvoir et protéger les intérêts de l’industrie immobilière du Québec afin que les chambres et les membres accomplissent avec succès leurs objectifs d’affaires.


Retour à la page précédente