Les ventes résidentielles fléchissent au troisième trimestre de 2012 dans les agglomérations de Victoriaville et de Drummondville

Drummondville, le 16 octobre 2012 - Selon la base de données provinciale des courtiers immobiliers, la Chambre immobilière du Centre-du-Québec indique que 111 ventes résidentielles ont été conclues au cours du troisième trimestre de 2012 dans l'agglomération de Drummondville, ce qui représente un recul de 12% par rapport à la même période en 2011.  De son côté, l'agglomération de Victoriaville a enregistré une baisse moins prononcée de 2% avec 82 transactions.

Malgré la baisse des ventes, le prix des maisons unifamiliales a progressé de manière soutenue, surtout dans l'agglomération de Victoriaville où le prix médian d'une unifamiliale s'élevait à 135 250$ au troisième trimestre de 2012, soit 11% de plus qu'à la même période l'année précédente.  Dans l'agglomération de Drummondville, la hausse à ce chapitre fut de 6%, portant le prix médian à  155 000$.

"Ces hausses de prix sont les plus élevées depuis cinq trimestres, dans le cas de Victoriaville, et depuis sept trimestres, dans le cas de Drummondville", souligne Muriel Mongeau, présidente du conseil d'administration de la Chambre immobilière du Centre-du-Québec et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région.

Le marché immobilier de l'agglomération de Victoriaville est relativement équilibré, et le délai de vente moyen de 100 jours pour une unifamiliale au troisième trimestre de 2012 était similaire à celui de l'ensemble de la province.  Par contre, du côté de l'agglomération de Drummondville, où le marché confère un léger avantage aux acheteurs, il fallait en moyenne 133 jours pour qu'une unifamiliale trouve preneur, soit un délai plus long que celui observé dans la plupart des autres agglomérations urbaines de la province.

Baisse du nombre de ventes résidentielles au Québec au troisième trimestre de 2012

Selon la base de données provinciale des courtiers immobiliers, la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) indique que 15 212 transactions de propriétés résidentielles ont été conclues au troisième trimestre de 2012 dans la province de Québec.  Il s'agit d'un nombre de 6% inférieur à celui enregistré à la même période en 2011, une première baisse après quatre trimestres de résultats à la hausse..

À l'échelle provinciale, les trois catégories de propriété ont connu une diminution des ventes.  L'unifamiliale a affiché la plus faible baisse, soit de 4%, avec 10 895 maisons vendues.  Les diminutions de ventes de copropriétés et de plex ont cependant été plus prononcées, soit de 10% et 15% respectivement, avec 3 045 et 1 175 transactions réalisées.

"L'année dernière à la même période, la locomotive du marché québécois avait été la copropriété.  C'est grâce à une hausse de 10% dans cette catégorie que le nombre de transactions résidentielles avait enregistré une croissance.  Cette année, moins d'acheteurs de copropriétés étaient au rendez-vous dans les centres urbains de Montréal, Québec, Gatineau et Sherbrooke" , explique Paul Cardinal, directeur du service Analyse du marché de la FCIQ.

Le nombre de propriétés résidentielles offertes sur le marché du Québec par des courtiers immobiliers a continué sa progression pour un neuvième trimestre consécutif.  Alors que l'inventaire de plex et d'unifamiliales affichait des augmentations modestes de 2% et 5% respectivement au troisième trimestre de 2012, le nombre de copropriétés à vendre était de 20% supérieur à celui de l'an dernier.

La croissance des prix s'est poursuivie au troisième trimestre de 2012 pour chacune des catégories de propriété.  Le prix médian des unifamiliales au Québec a atteint 217 500$, en hausse de 2%.  La hausse du prix médian des copropriétés était de 3%, alors que celle des plex de deux à cinq logements s'est fixée à 9%.


Retour à la page précédente