Un début d'année au ralenti pour le marché immobilier de Drummondville et de Victoriaville

«Ce ralentissement du marché fait suite à de fortes hausses des ventes enregistrées au quatrième trimestre de 2010.  À Victoriaville, les ventes avaient augmenté de 22% et à Drummondville, de 18%», indique Muriel Mongeau, membre du conseil d'administration de la Chambre immobilière du Centre-du-Québec et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région. «Il sera maintenant intéressant de voir comment le marché se comportera au cours des prochains mois avec la hausse anticipée des taux d'intérêt et le resserrement des règles hypothécaires, en vigueur depuis le 18 mars dernier.»

En ce qui a trait aux ventes de maisons unifamiliales, elles ont diminué de 6% à Victoriaville et de 5% à Drummondville au cours des trois premiers mois de l'année.  Au chapitre des prix, le prix médian d'une maison unifamiliale dans l'agglomération de Drummondville a atteint 143 250$, une légère hausse de 1% par rapport au prix enregistré au premier trimestre de 2010.  À Victoriaville, le prix médian de la maison unifamiliale a augmenté de 5% à 130 000$.

Ventes MLS au Québec: un début d'année dans la moyenne des cinq dernières années

Le nombre de transactions conclues dans la province de Québec au premier trimestre de 2011 a diminué de 11% par rapport au nombre de ventes enregistrées au premier trimestre de 2010.

«Il faut se rappeler que le marché immobilier avait été particulièrement dynamique au cours des trois premiers mois de 2010», indique Claude Charron, président du conseil d'administration de la FCIQ. «Après ce début d'année très actif en 2010, le marché immobilier de la province revient à un niveau plus habituel en 2011, avec un nombre de ventes similaire à ceux enregistrés au cours des années précédentes.  Les 21 227 transactions conclues sont légèrement supérieures à la moyenne des cinq dernières années, qui est de 21 172 ventes.»

Au premier trimestre de 2011, la popularité de la copropriété s'est confirmée.  Malgré un recul des ventes de 7%, la copropriété a affiché sa deuxième meilleure performance pour un premier trimestre.  Seul le nombre de ventes de l'an dernier est supérieur à celui de cette année.  Pour la maison unifamiliale, les ventes au Québec ont diminué de 11% au cours des trois premiers mois de 2011 comparativement à la même période en 2010.  Quant aux plex, ils ont enregistré un recul d'activité de 16%.

«Comme nous l'avions anticipé, les baisses de ventes que la province enregistre depuis maintenant quatre trimestres ont fait ralentir la hausse des prix, qui est plus modérée en ce début d'année», précise Claude Charron.

Au chapitre des prix, la moitié des maisons unifamiliales ont été vendues à un prix supérieur à 217 650$ au Québec au premier trimestre de 2011, une hausse de 5% par rapport au premier trimestre de 2010.  Le prix médian des copropriétés a aussi enregistré une augmentation de 5%, atteignant 199 000$.  Le prix médian des plex a affiché une croissance légèrement plus élevée de 6%, pour se fixer à 330 000$.

«Comme nous l'avions anticipé, les baisses de ventes que la province enregistre depuis maintenant quatre trimestres ont fait ralentir la hausse des prix, qui est plus modérée en ce début d'année», précise Claude Charron.


Retour à la page précédente